Congo (ex-Zaïre)

                                                                                                                      Toutes photos sont ©

Une galerie flash, des photos additionnelles et une note explicative plus bas

Voir désormais ici : Monde-vu, 50 ans de photo sur 4 continents

 

 

Vitshumbi,
Lac Edouard,
1987

 

  Vitshumbi,
Lac Edouard,
1987  
  Vitshumbi,
Lac Edouard,
1987  
  Vitshumbi,
Lac Edouard,
1987  
  Vitshumbi,
Lac Edouard,
1987  
  Vitshumbi,
Lac Edouard,
1987  
  Vitshumbi,
Lac Edouard,
1987  
  Vitshumbi,
Lac Edouard,
1987  
Vitshumbi,
Lac Edouard,
1987
Vitshumbi,
Lac Edouard,
1987
 

Province orientale
Mont Hoyo
(Forêt d'Ituri)

Population
Pygmée

1987

 

 

Tristes tropiques

Province orientale
Mont Hoyo
(Forêt d'Ituri)

Population
Pygmée

1987

 

 

Marques
traditonnelles
pour un jour de fête (?)

Province orientale
Mont Hoyo
(Forêt d'Ituri)

Population
Pygmée

1987

 

 

Tristes tropiques

 

Province orientale
Mont Hoyo
(Forêt d'Ituri)

Population
Pygmée

1987

 

 

Tristes tropiques

 

Province orientale
Mont Hoyo
(Forêt d'Ituri)

Habitat (toujours nomade)
de la population Pygmée

1987

 

Province orientale
Mont Hoyo
(Forêt d'Ituri)

Nos guides
Pygmées nous accompagnent
aux grottes préhistoriques.

 

Auparavant ils avaient chassé
le singe à l'arc (voir galerie flash
ci-dessus)

1987

 

 

 
 

Province orientale
Mont Hoyo
(Forêt d'Ituri)

Nos guides
Pygmées nous accompagnent
aux grottes préhistoriques

1987

 
 

Province orientale
Mont Hoyo
(Forêt d'Ituri)

 

Grottes préhistoriques:

On voit ici les excavations
effectuées entre 1940 et 1960
par les archéologues belges
dans la couche de guano de
chauves-souris épaisse de
plusieurs mètres.

 

On voit également les très nombreuses chauves-souris (y c. leurs yeux), dont deux en vol.

1987

 

Les Escaliers de Vénus,
Forêt d'Ituri

 

une très belle cascade !

 

 

 

 

 

Les Escaliers de Vénus
Forêt d'Ituri

 

Avec nos guides Pygmées

 

prise de vue depuis un palier supérieur
de la cascade !

 

 

 

 

 

Note concernant la visite au Mont Hoyo (forêt d'Ituri) en 1987:


Déplacement familial en jeep depuis le lointain Rwanda (plus de 600 km de routes en terre défoncées, et autant au retour) dans une région qui, à cette époque, ne connaissait pas de conflit militaire.
Le voyage n'était pas très difficile, mais un rien aventureux. Cette région du Zaïre était alors totalement négligée par le pouvoir central. Pauvreté et système D !

Le gite d'étape du Mont Hoyo voyait passer de 1 à 2 véhicules de voyageurs par mois (selon le livre des visiteurs), de ceux qui parcouraient la voie transafricaine (route Bunia-Beni-Goma venant soit du Soudan, soit de l'Ouganda, soit enfin de la République centrafricaine).
Pas de touristes, plutôt des grands voyageurs. La galerie flash ci-dessus donne à voir quelques images des conditions routières dans la région.
On atteignait le gite par un sentier carrossable d'une dizaine de km depuis la principale.

 

 

La route principale, transafricaine,
Goma-Beni-Bunia

 


La montée vers le Mont Hoyo

 


A l'époque coloniale, un petit aérodrome existait sur un plateau proche du sommet du Mont Hoyo; des Belges aisés y venaient en week-end ! Au moment de notre visite, nous avions vraiment l'impression d'être très éloignés de tout. La forêt tropicale nous enveloppait dans un rayon de plus de cent de km. Le climat y était agréable en raison de l'altitude relativement élevée (le sommet est à 1'450 m. au dessus du niveau de la mer). Le Mont Hoyo est massif karstique.


Nous sommes allés à la chasse au singe à l'arc avec un petit groupe de chasseurs Pygmées (voir la galerie - un petit singe abattu et dépecé immédiatement).


Les habitants nous ont aussi montré des grottes dans lesquelles des archéologues, 30 ans auparavant, avaient découvert des pointes de flèches et de lances préhistoriques, ainsi que des vestiges prouvant que les éléphants et autres gros gibiers étaient alors poussés vers, puis dans les grottes, pour y être piégés et abattus à la sagaie.


Enfin, nous avons marché jusqu'aux inévitables Escaliers de Vénus, très belle cascade toute en douceur, au cœur de la forêt tropicale.


En reprenant certaines de ces images en 2013, nous ne pouvons nous débarrasser d'un sentiment de voyeurisme. Les danses et la sortie de chasse avaient été organisées pour nous trois. Pourtant les visites à ce lieu très reculé amenaient un peu d'argent aux populations de cette très belle région. Nous avions toutefois observé que les billets de banque avaient rapidement passé de la 'poche' des Pygmées à celle du marchand de bière zaïrois de la plaine, arrivé comme par hasard dans notre sillage avec sa moto et quelques caissettes de bière.

D'ailleurs notre visite avait été annoncée sinon par tam-tam du moins par des cris lancés depuis le contrebas de la route. Ou était-ce simplement le ronronnement de notre bon diesel V6 basique -un vrai camion !- qui avait été perçu ?  À l'arrivée au gite, tout le monde était sorti, venu nous accueillir. Les Pygmées étaient là aussi, dont le village de nomades était construit à quelques centaines de mètres du guest-house délabré mais accueillant.