Eléments de présentation complémentaires

Retour à Présentation

Juste au moment de ses choix professionnels, Jacques avait été accroché par René Dumont qui, lors d’une conférence à Lausanne exhortait son public à s’engager pour le Tiers-Monde, comme on désignait alors les pays en développement.
"L'Afrique noire est mal partie" (1966) de Dumont, critique de la colonisation et des premiers pas du néo-colonialisme qui lui avait immédiatement succédé, indiquait certaines voies.

En 1969, Jacques concrétise et part au Gabon, base de l’action humanitaire lancée par Terre des hommes (Lausanne) au Biafra, province sécessionniste du Nigéria fédéral. Il effectue quelques vols nocturnes sur le Biafra pour en extraire temporairement des centaines d’enfants, accueillis à Libreville.  C’est le tout début de l’action d’Edmond Kaiser, humaniste jusqu’auboutiste, engagé pour le secours direct à l’enfance. D’autres organisations suivront et multiplieront ces efforts.

Ce premier pas fut suivi d'autres: puisque c'est finalement une vie entière consacrée à la coopération internationale au développement au service des partenaires de la Suisse et, à deux occasions, des Nations Unies.

Outre les pays déjà cités où ils vécurent (Népal, Ile Maurice, Indonésie et Rwanda) Jacques visite professionnellement fréquemment le Bangladesh entre 1996 et 2000. Il se rend fréquemment à New York et Washington ainsi que dans de nombreuses autres capitales pour des réunions internationales. Il effectue bon nombre de visites de terrain. Dès 1990 la santé publique internationale est devenue l'axe principal de travail de Jacques.

Odile de son côté a tôt abandonné la photographie et a longtemps travaillé, sous l'angle des ressources humaines, dans une organisation de développement de l'agriculture et de l'espace rural.

Pour ce qui est de leurs voyages privés, JacOdi préfèrent les séjours longs, d'au moins plusieurs semaines dans un seul pays. Ils aiment aussi retourner car le second regard, toujours différent du premier, complète et affine la connaissance. JacOdi n'ont jamais participé à un voyage organisé, le plaisir du voyage étant sa préparation et aussi les imprévus et la liberté qu'offre l'organisation individuelle. Une seule exception: un voyage "sac à dos" d'un mois au Japon où pour les 10 premiers jours ils ont bénéficié d'une guide privée... pour apprendre à fonctionner dans ce pays fascinant mais, à la fin du XXème siècle, encore difficile pour l'étranger de passage.

 

 

 

Ce site est en cours de transformation en site interactif.

La première étape (les appareils photographiques) est achevée (été 2015).

Le suite des travaux (2015 / 2016) concernera les photos elles-mêmes prises au cours de ces longues vies.